4 trucs pour éviter de « faire sauter la banque » dans un projet vidéo

VK Création de contenu.

Voici une liste de quatre astuces qui peuvent potentiellement vous aider à économiser des sous lorsque vient le temps d’investir dans de la création de contenu vidéo.

1- Déterminez vos besoins dès le départ

Lorsque vous investissez en vidéo, vous devez au minimum avoir déterminé vos besoins et le message que vous voulez transmettre à votre public cible. Ces informations sont d’ailleurs essentielles avant de se lancer dans la pré-production.

Certes, la ou les personnes qui réaliseront votre vidéo peuvent être payées pour cerner vos besoins et saisir votre message. Toutefois, il y a un risque qu’elles passent à côté de la cible si vous-même vous n’avez qu’une idée vague de ce que vous voulez. Au final, vous risquez donc d’être déçu et de demander des modifications. C’est à ce moment que vous vous embarquez dans les frais supplémentaires. En effet, si les corrections ne sont pas incluses dans votre contrat, il est possible que vous vous retrouviez dans une autre échelle de tarification qui ne sera peut-être pas à votre avantage.

Déterminez donc vos besoins dès le départ. Si vous êtes dans le néant et vous ignorez par où commencer, répondre aux questions suivantes constitue un bon point de départ : quel est le message? À qui s’adresse-t-il? Quels sont les bénéfices que votre offre peut apporter à votre public cible? Quel champ de spécialisation ou thématique voulez-vous aborder? Est-ce qu’il y a un style de vidéo qui vous plait particulièrement? Quels lieux souhaiteriez-vous voir apparaître dans la vidéo? Après avoir trouvé réponse à ces interrogations, écrivez et détaillez du mieux que vous pouvez tout ce qui vous vient à l’esprit en lien avec ce projet. Au besoin, pour établir un concept, brainstormez avec votre équipe qui connaît peut-être mieux votre entreprise que vous ne le croyez. Si vous n’êtes pas en mesure d’établir tout le concept avec tous ces questionnements, vous aurez au moins tracé les grandes lignes de ce que vous voulez. C’est un bon point de départ!

2- Fixez un budget

Vous avez votre projet en tête. Fixez maintenant un budget. La meilleure façon de ne pas « faire sauter la banque » est de savoir jusqu’où vous êtes prêts à aller dans votre investissement.

Lorsque vous aurez une idée de ce montant, magasinez les entreprises de production vidéo et demandez des soumissions pour votre projet. Vous pourrez ensuite réévaluer votre budget à savoir si cela vaut la peine, ou non, d’aller plus loin. Psst! Investir en vidéo, ça en vaut la peine (voir texte : « 5 bonnes raisons d’intégrer la vidéo à votre marketing »). Si vous êtes à l’aise, vous pouvez aussi dévoiler aux gens avec qui vous souhaitez faire affaire un montant maximal que vous souhaitez investir dans votre projet. À partir de cette information, on pourra vous dire ce qu’il est possible de faire et ce qui ne l’est pas.

Lorsque vous déterminerez votre budget, soyez toutefois réalistes. Plus votre vidéo nécessitera de ressources, de plans spéciaux (drone) et d’effets visuels par exemple, plus les prix seront sujets à varier entre les quatre et cinq chiffres. Tout dépend de vos ambitions et de vos objectifs. Tout dépend aussi de la notoriété de la boite avec qui vous ferez affaire.

Par ailleurs, si vous constatez que l’ensemble des soumissions dépasse le montant fixé et que vous tenez mordicus à votre concept, vous aurez des choix à faire. Soit vous reculez sur certains points, soit vous revoyez à la hausse la somme que vous voulez investir.

La magie avec la grande région de la Beauce par exemple, c’est que l’offre de services des différentes entreprises peut répondre à tous vos besoins, de la petite capsule Web à la production publicitaire au rendu « cinématographique ». La question est de savoir, combien êtes-vous prêts à investir dans votre marketing vidéo?

3- Soyez prêts lors du tournage

Le jour du tournage, soyez prêts pour éviter toute dérogation à l’échéancier prévu. La règle d’or est la suivante : les pertes de temps doivent être minimisées lors de la production, car cela se traduit au final en une perte d’argent pour le client.

Par exemple, un employé ou un membre de la direction doit prendre la parole devant la caméra? Quelques jours avant le tournage, assurez-vous que ces personnes connaissent bien leur texte ou les questions qui leur seront posées, et ce, afin de voir s’ils sont à l’aise avec le message qu’ils doivent livrer. Rien de pire que quelqu’un qui hésite devant la caméra et qui doit reprendre sa réplique 30 fois (je n’exagère pas, c’est du déjà vu).

Autre exemple. L’équipe de tournage doit filmer en dehors des heures d’ouverture de votre commerce ou entreprise? Organisez-vous pour que quelqu’un soit présent afin d’ouvrir les portes au moment convenu. Cela peut sembler banal, mais le retard occasionné dans une telle situation peut complètement chambouler l’horaire établi.

Assurez-vous donc que l’échéancier soit respecté, car cela peut amener des coûts non prévus. Si l’entreprise de production charge son temps à un tarif horaire, le compteur de la facture peut rapidement faire « Ka-chling! Ka-chling! » À forfait, c’est l’entreprise de production qui assume les coûts de retards, mais attention, certains contrats de service peuvent contenir une clause qui évoque des frais supplémentaires si le client ne respecte pas ce qui a été convenu.

Précisons que ce qui s’applique à l’un s’applique à l’autre. Si dans le cas contraire, vous constatez que l’équipe de tournage déroge à l’échéancier, n’hésitez pas à demander pourquoi et à vous assurer que ce qui échappe à votre contrôle ne vous soit pas facturé.

4- Magasinez, magasinez et magasinez!

Une ou plusieurs vidéos, ça se magasine! Eh oui! Pourquoi vous limiter à la première entreprise qui vous vient en tête? Faites une recherche à savoir qui est en mesure de vous offrir ce service professionnel dans votre région. Vous pourriez être surpris de toutes les options qui s’offrent à vous. Juste ici en Beauce, on en compte près d’une dizaine.

Une fois la liste établie, il vous sera plus facile d’obtenir des soumissions en lien avec votre projet. Comme mentionné au premier point, plus ce que vous voulez est clair, plus il sera facile pour les entreprises de vous fournir une soumission juste.

Au-delà d’un rapport qualité-prix avantageux, il faut selon moi que vous soyez à l’aise avec ceux et celles que vous engagerez. Ces personnes comprennent-elles vos besoins et le message que vous souhaitez véhiculer? Vous inspirent-elles confiance? Cherche-t-on à vous vendre le produit le plus dispendieux au lieu de vous offrir ce qui conviendrait le mieux à vos besoins? Ces personnes ont-elles les compétences pour mener à terme votre projet? Questionnez-les sur leur façon de travailler. Êtes-vous à l’aise avec leurs façons de faire? Qu’en est-il du service après-vente? Toutes des questions qui à mon avis doivent orienter votre choix puisqu’une fois le contrat signé, c’est avec ces personnes que vous traiterez. Si j’ai bien appris une chose après quelques années à évoluer dans le domaine de la vidéo, c’est que le « Feeling », c’est primordial.

Bonne recherche!

By | 2017-04-09T08:39:35+00:00 avril 5th, 2017|